1. Faire attention à soi et terminer la journée d’enseignement avec le sourire et plus d’énergie.

2. Accueillir les apprenants tels qu’ils sont, et les inspirer à se dépasser.

3. Engager les élèves en les orientant sur le chemin de la progression.

4. Apprendre à retirer les pratiques contreproductives.

5. Redécouvrir ou amplifier les multiples plaisirs de l’enseignement.  

Stéphane Côté

 

Passion : Optimiser l’effet enseignant

J’ai toujours été animé par la passion de l’enseignement. En fait, c’est la motivation inhérente aux étincelles qui se produisent quand quelqu’un “comprend” qui m’a toujours émerveillé.

J’ai longtemps cherché à en engendrer chez plus d’apprenants. Je me suis perdu en chemin dans des séquences qui généraient trop peu de retombées pour le temps investi (projets, TIC, approche par découverte, etc.). Toutes ces distractions, lorsqu’utilisées en amorce, empêchaient finalement les apprentissages de se produire naturellement. 

Puis j’ai trouvé un brasier beaucoup plus puissant: amener l’attention de tous, sur la progression (pédagogie 3.0). La classe s’élève alors dans un courant chaud aux arômes de guimauves. 

Les élèves veulent encore gouter au plaisir d’apprendre, au-delà de la notion, du concept, ou de la compétence… Il n’en tient qu’à nous de leur faire vivre une fréquence élevée de succès tous azimuts, pour qu’ils puissent, à leur tour, voir l’effet qu’ils peuvent avoir sur leur propre réussite.